navigation

Déclaration des répresentants de l’ex-résistance armée 23 septembre, 2010

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Agadez, le 22 septembre 2010

 

 

Nous, responsables de l’ex-Resistance armée, réunis ce jour à Agadez, à l’effet d’examiner la situation sociopolitique qui prévaut dans le nord de notre Pays, faisons les constats suivants :

 

 

Au regard de ces constats, faisons  la déclaration ci-après :

 

 

Le gouvernement Nigérien, en plus de n’avoir jamais tenu ses promesses vis-à-vis de l’ex-résistance, n’a jamais associé celle-ci dans la construction de la Paix, ni dans la Sécurité du Sahara, ni dans aucun processus de décision, encore moins dans le déminage des zones de conflit.

 

L’ex-résistance a fait au gouvernement nigérien, toutes les propositions afin d’éradiquer le banditisme résiduel, de prévenir les actes de terrorisme et d’assoir une Paix durable, mais sans aucune prise en compte de la part de l’état Nigérien.

 

La situation actuelle est la conséquence de l’indifférence des autorités nationales, sous-régionales et des pays amis (France, Algérie…) quant au sort des 4.000 ex-combattants abandonnés à eux-mêmes.

 

D’autre part, nous déplorons l’utilisation des images d’archives de l’ex-résistance par certains médias Français, notamment Frane24 pour illustrer les enlèvements d’Aqmi, créant ainsi l’amalgame et la confusion dans l’esprit des téléspectateurs pour associer le terrorisme à une communauté.

 

Nous déplorons surtout le fait d’indexer uniquement la communauté Touarègue pour complicité avec l’Aqmi, alors que les complicités si elles existent peuvent venir de toutes composantes sociales dans le pays le plus pauvre de la sous-région (voir les enlèvements de Français au Nigeria).

 

Nous prenons à témoin la communauté nationale et internationale  quant à notre disponibilité pour soutenir tout processus de sécurisation de la bande Sahelo-Saharienne.

 

 

L’ex-résistance

 

CERA                                                                                                           ACP

Capitaine Mohamed AGIDER                                     Seydou-kaocen MAIGA

Issouf ag MAHA                                                                Elkontchi AWTCHIKI

Boutali TCHIWERIN

A l’autel de la Paix 6 janvier, 2010

Posté par La Voix des martyrs dans : Article , commentaires desactivés

A l’aube de ce nouvel an, le FFR se félicite de la remise quasi-totale des armes par tous les fronts, et du retour imminent des ex-combattants.

Une étape du processus de Paix vient de finir, une autre est en passe d’être entamée, car comme le disait le Président du FFR à Sirthe en avril dernier, « il est plus difficile de faire la Paix que de faire la guerre ».

Cette évolution du processus fait suite aux efforts de Paix consentis par le Président de la République son Excellence Mamadou Tandja, à travers la personne du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur Mr Albadé Abouba. Ce dernier mérite une reconnaissance particulière, car en plus de n’avoir ménagé aucun effort pour le dialogue et le retour de ses frères, il a investi sa propre personne pour que les deux parties  ne perdent espoir dans ce long chemin semé d’embuches qu’est celui de la Paix. Il en est de même du Comité National de Paix présidé par le Gouverneur d’Agadez Mr Abba Malam Bocar.

L’expérience des membres de ce Comité, et les conditions de travail si elle sont garanties par le médiateur et le Gouvernement, notamment à travers une officialisation et un élargissement du Comité aux représentants des fronts, pourra certainement garantir un retour durable de la Paix dans notre Pays, et une lutte concertée contre le banditisme résiduel, et le terrorisme frontalier qui menace la Paix retrouvée.

Désormais, il est du ressort des ex-fronts, de recenser leurs ex-combattants, et les domaines de réinsertion de ces derniers, afin que le gouvernement puisse avoir de la matière pour une aide à la Décision.

L’Avenir et l’après Paix sont du ressort de l’autorité politique nationale, car le désir de Paix qui s’est traduit par le dépôt des armes et les différentes mesures gouvernementales d’apaisement méritent une attention particulière et un programme national de réinsertion dont les ex-combattants bénéficieront pour la construction d’un Niger dynamique et uni.

Tout notre Espoir réside dans la stabilité, souhaitant que la 6ème République soit celle du Consensus, du Mérite et du Travail, et celle de Femmes et d’Hommes qui porteront haut et fort l’écho de l’appel à la Paix.

Nous rendons un vibrant hommage au Médiateur sans l’aide duquel nous n’en serons pas là. Le Guide de la révolution Libyenne, son Excellence Mouamar Al Gaddafi, a prouvé qu’il est de ceux qui veulent construire un Continent Uni, où la Coopération Sud-Sud n’est plus un mirage. Il a été le seul qui a aidé le Niger pour sortir du gouffre de ce conflit fratricide, tandis que tous les autres voisins de notre Pays nous regardaient dans l’indifférence la plus totale.

Nous rappelons par la même occasion, que le processus de Paix ne fait que commencer, ce sera un long sentier dont la traversée nécessite l’appui du Guide d’Al Fatah, et donc les moyens promis doivent être mis à disposition afin de concrétiser les projets de développement qui occuperont utilement notre Jeunesse.

La Paix doit être une construction Nationale, et c’est pour cela que nous en appelons aux leaders de l’opposition, afin de revoir leur indifférence quant au processus de Paix actuel.

Rien ne se fera sans cette Paix, et donc le dialogue politique qui s’installe doit prendre ce facteur en compte, et pousser les différents acteurs de l’opposition, à Participer à l’œuvre de construction Nationale du Président Tandja.

Enfin, nous lançons un appel solennel pour l’organisation du Forum National « Paix et Réconciliation », une initiative du Chef de l’état, qui pourra être le lieu de réunification du tissu national, et l’appel au Forum économique afin que nos partenaires économiques puissent appuyer cet effort de Paix.

Le Front

Communiqué 29 novembre, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Tripoli, le 29 Décembre 2009

 

photo ffr_niger  ffr_niger

Le FFR a entamé à Tripoli des pourparlers avec le gouvernement Nigérien sous l’égide de la médiation Libyenne, dans le cadre du processus de Paix que nous avions rejoint récemment.

Une délégation du gouvernement Nigérien conduite par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur Mr Albadé Abouba, a rencontré la délégation de notre Front, cadres politiques et militaires conduits par le Commissaire à la Guerre, Mr Rhissa Ag Boula.

Lors de cette rencontre, les principaux  obstacles ont été abordés, afin de travailler pour l’instauration d’une Paix véritable et durable. Un chronogramme a été décidé. Les entretiens vont se poursuivre à Niamey, la démobilisation et le désarment interviendront dans les touts prochain jours.

Nous avions exprimé à la délégation nigérienne, nos préoccupations, parmi lesquelles, la situation de certains prisonniers encore détenus, la levée de la mise en garde dans le nord Niger, la réinsertion socio-économique des ex-combattants, et le processus en lui-même.

Le Ministre d’état Albadé Abouba a réaffirmé la volonté du gouvernement Nigérien, d’aller  vers une vraie Paix, et prendra les dispositions pour ramener la confiance entre les différentes parties.

A cet effet, nous sommes heureux de constater la levée de l’état de mise en garde en vigueur dans le nord du Niger depuis plus de deux (02) ans, une façon pour le gouvernement Nigérien, de joindre la parole à l’acte.

Le FFR s’en félicite, et ne ménagera aucun effort pour un retour rapide et définitif de la Paix.

Les deux (02) délégations ont ensuite été reçues le jeudi par le guide, qui comme a l’accoutumée a eu à adresser ses  sages conseils et ses encouragements pour un retour définitif de la paix au Niger.

 

Le Front

 

 

Communiqué 27 octobre, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Après maintes sollicitations de la part des personnalités Nigériennes et internationales, le FFR informe l’opinion nationale et internationale, qu’il rejoint le processus de Paix en cours au Niger.

Le dialogue amorcé sous l’égide du guide de la Révolution d’El Fatah, le désir d’un retour définitif de la paix, les propositions et les ouvertures  du gouvernement Nigérien,  et sa disponibilité d’aller vers cette paix, sont autant de facteurs qui ont motivé la décision du FFR à rejoindre le processus de paix.

Une délégation de notre front entamera bientôt des pourparlers francs avec les autorités Nigériennes et Libyennes.

Ce sera pour nous l’occasion de découvrir les mécanismes prévus pour le retour définitif de la Paix, et de transmettre au gouvernement Nigérien, et au médiateur Libyen nos revendications.

Le FFR est pour une Paix véritable, définitive  et durable, condition sine qua none pour un développement réel des régions affectées par le conflit.

C’est convaincu de ce principe que nous voulons nous engager et travailler  pour un retour durable de la Paix au Niger.

Le Front

Communiqué 23 octobre, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Le FFR informe l’opinion nationale et internationale, qu’une délégation du front conduite par le Commissaire à la Guerre Rhissa ag Boula, est depuis hier dans la capitale Libyenne.

 

Cette délégation effectue une consultation sur la situation actuelle, et travaillera avec les autorités locales sur le processus de Paix actuel.

 

Nous rappelons que pour le FFR, la priorité est donnée aux préoccupations des populations Nigériennes, qui face à la démission des autres fronts (MNJ et FPN) qui ont abandonné leurs revendications, ont insisté pour que prenions en compte d’un côté le désir de Paix, et de l’autre la nécessité d’une Justice sociale.

 

Notre front va aussi prendre en compte l’évolution politique actuelle et les récentes législatives.

 

Le Front

QUELLE PAIX POUR LE NIGER? 19 octobre, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Article , commentaires desactivés

« Tout ce qui brille n’est pas de l’Or ! »

 

Le FFR tout en s’inscrivant dans une démarche de Paix véritable, tient à rétablir la Vérité.

 

Comme l’a déjà annoncé le Commissaire à la Guerre, les démarches récentes faites à Niamey et Agadez n’engagent nullement le FFR.

 

Lors de notre dernier communiqué, nous avions précisé que notre front le FFR ne fait nullement partie de ce ballet orchestré à Agadez puis Niamey.

 

L’on parle d’une demande d’amnistie individuelle émanant de notre front afin de pouvoir rejoindre le processus de Paix.

 

Nous tenons à démentir ces dits.

 

Tout d’abord, le FFR, ni aucun de ces membres n’attendent d’amnistie de la part d’un quelconque membre du régime actuel, qui doit se soucier de son propre sort quant aux diverses violations de la loi Fondamentale.

 

Ensuite, il est clair que nous continuerons notre lutte pour le retour de la démocratie et de la Justice, et de la Paix véritable.

 

Si les autres responsables de fronts ont oublié les crimes commis par les Fan, le Peuple Nigérien s’en souvient.

 

Les centaines de civils qui ont été massacrés par des officiers et des hommes de rang qu’en faisons-nous ?

 

Faut-il oublier l’atrocité des FAN ? Si Oui, sous quelles conditions ?

 

Faut-il oublier les vieillards hommes et femmes qui ont été tués ?

 

Faut-il oublier les dizaines de femmes violées ?

 

Faut-il oublier les familles qui ont été expropriées de leurs terres pour laisser la place aux multinationales ?

 

Au moment où on parle de traduire les responsables Guinéens auteurs des crimes et viols de Conakry devant les Tribunaux internationaux, les responsables Nigériens ont du souci à se faire, au lieu de brandir sur nos leaders, l’ombre de la condamnation arbitraire.

 

Notre combat ne vise pas à obtenir une quelconque amnistie pour des combattants ou responsables du front, mais concerne les Injustices sur des questions primordiales, dont la négligence peut nuire à la stabilité de notre Pays.

 

Nous attendons aussi de voir quel document officiel consacre cette Paix ?

 

Quel rôle jouera le médiateur, la Libye ?

 

Quels sont les poursuites à engager contre les responsables des crimes et abus ?

 

Quels sera le Plan de développement des régions affectées par le conflit ?

 

Le Mali voisin a eu l’audace de convoquer une conférence des bailleurs de fonds, pour le développement des régions du nord, le Niger en sera-t-il capable ?

 

Nous aimons notre Pays, et nous savons qu’une Paix mal engagée, sera plus désastreuse que le conflit lui-même. Les milliers de combattants revenus du maquis seront voués à un chômage massif qui leur prouvera à nouveau que leurs préoccupations subsistent, et qu’aucun mécanisme de réinsertion ou d’intégration n’a été mis en place.

 

Nous ne participerons pas à cela.

 

 

Le Front

La lutte continue 5 octobre, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Tamgak, le 05 Octobre 2009.

Face aux différentes redditions de certains membres de la Résistance, et cela à un moment où le Peuple Nigérien a plus besoin de Justice sociale, le FFR réaffirme sa détermination à poursuivre la lutte politique et armée jusqu’à ce que l’ordre démocratique et la justice soient rétablis dans notre pays.

La mascarade de Paix qui est organisée à Agadez, où des centaines de jeunes ont reçu des sommes symboliques (200.000 FCFA soit 300 euros) pour déposer leurs armes, est une situation dont seul le régime actuel et les responsables des fronts auxquels ils appartiennent, seront comptables.

Comment peut-on prétendre ramener la Paix sans un programme d’insertion socio-économique ou d’intégration dans les corps militaires et paramilitaires sérieux des ex-combattants?

Cela sert-il le Niger ou plutôt le désir ponctuel d’un régime qui ne veut que reporter le règlement du problème pour plus tard ?

Les responsables des fronts qui ont vilipendé la lutte, avec les centaines de vies Nigériennes sacrifiées (des deux côtés), ont trahi la Cause pour laquelle des milliers de Nigériens continuent de souffrir, et ils répondront tôt ou tard de leur Trahison.

Qu’il s’agisse d’Aghaly ag Alambo ex-Président du MNJ, ou d’Aklou Sidi Sidi Président du FPN,  aujourd’hui on sait qu’ils roulent pour leurs gibecières et que désormais, leurs seuls souhait est de collaborer à l’assassinat du Peuple Nigérien et la liquidation de la Démocratie.

La capitulation prévue ces jours-ci à Tripoli en sera l’acte final, avant que l’Histoire ne les rattrape, car la lutte va continuer puisque désormais elle a été purifiée de tous les opportunistes.

Le FFR n’ira ni à Tripoli ni à Agadez pour déposer les armes de cette façon.

La seule Paix qui vaille sera celle qui prendra en compte les revendications légitimes des populations.

Nous disons NON à une Paix sans condition.

NON à une Paix sans accord.

NON à la violation de la Constitution.

Et jusqu’à preuve du contraire, nous luttons contre le régime de la 5ème République du Niger.

Le Peuple Nigérien est Vaillant, il a toujours su se relever dans les situations les plus difficiles, et nous le prouverons.

De l’armée
Elle a prouvé qu’elle n’est plus Républicaine, car elle cautionne activement cette violation continue de la Constitution, et joue le rôle de bourreau du Peuple.

De la classe politique
Elle doit se désillusionner si elle croit que le régime actuel va céder sans qu’elle ne s’investisse d’avantage. Nous sommes prêts à accueillir tous ceux qui veulent s’investir dans la lutte pour la Démocratie, mais qu’ils sachent que cette lutte peut durer des années, et non des mois. Il faut beaucoup de patience et d’abnégation, car en face, l’ennemi est un régime prébendier qui puise dans les caisses du Trésor national pour nous combattre et se maintenir au pouvoir. C’est une des raisons qui ont poussé beaucoup de Combattants de la Liberté du MNJ, à capituler.

Il faut plus d’initiative de désobéissance civile, et ne plus essayer de fuir le combat.

Le Peuple Nigérien a besoin d’Hommes forts et déterminés pour les amener vers la victoire.

« On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ».

Nous sommes ouvert à tous ceux qui rêvent d’un Niger Juste, Libre et Démocratique, pour une Lutte Digne et Honorable.

Et tous ceux qui partagent nos aspirations qui sont celles du Peuple, nous les attendons pour Redresser le Niger.

 

Le Commissaire à la Guerre

Rhissa ag BOULA

Communiqué de Guerre 20 juillet, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Dans la journée du 19 Juillet 2009, deux détachements mobiles du FFR, ont intercepté un convoi militaire sur l’axe Agadez-Arlit, et un autre sur l’axe Gougaram-Iferouane.

 

Sur l’axe Gougaram-Iferouane, deux (02) véhicules et leurs assaillants ont été détruits.

 

Le Chef de Guerre

Rhissa Ag Boula

Communiqué : Avertissement aux marchands du référendum de Tandja 15 juillet, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Non classé , commentaires desactivés

front.jpgLe FFR appel tous les patriotes sincères à la désobéissance civile et militaire contre le régime dictatoriale et antidémocratique de Tandja.

Nous avertissons tous les citoyens Nigeriens des risques et dangers qu’ils en courent en se rendant aux urnes ou en participant aux préparatifs du référendum illégalement convoqué par le dictateur de Niamey.

Nous agirons sévèrement et concrètement contre toute autorité administrative et coutumière corrompue qui collabore avec le dictateur Tandja dans ses macabres dessins du délabrement de l’Etat Nigerien.

Nous en appelons à tous les patriotes Nigeriens de s’unir au FFR pour trouver la tête mortelle, vite et la couper, sinon la menace autoritaire de Tandja et ses sbires, sera toujours au-dessus de nos têtes et adieu rêve de démocratie, de justice et de liberté.

Nous sommes engagés dans ce combat-là et confirmons qu’il n’y a pas à ce jour aucune négociation avec le pouvoir de Niamey. Nous n’avons nullement l’intention de traiter avec un pouvoir hors-la-loi qui s’isole et s’enfonce chaque jour davantage dans l’illégalité et le fascisme.

Le front

Quelle Paix pour le Niger? 9 juillet, 2009

Posté par La Voix des martyrs dans : Communiqué , commentaires desactivés

Le FFR dénonce fermement, la reddition de certains combattants, et s’insurge contre toute mascarade visant à brader une lutte qui a couté la vie à des centaines de Nigériens combattants comme civils innocents.

 

Le FFR rappelle que le départ de Tandja est un préalable à tout processus de dialogue avec des autorités légitimes de Niamey.

Il est hors de question, de participer à la mascarade qui est en cours en ce moment, et qui est pilotée financièrement par les Libyens, et quelques faucons de Tandja.

 

Le FFR continuera à tenir haut la flamme de la lutte.

 

Le régime actuel de Niamey est en rébellion ouverte avec la république, représentée par la Constitution. Son jeu favori est désormais, d’inventer des « dribles », à la loi fondamentale.

 

Cela a si bien entamé la réputation de notre Pays, que toutes les démocraties du monde, dénoncent ces manœuvres, dont le seul but est le maintien anti-démocratique de Tandja à la Présidence. Même les institutions « inamovibles » en ont fait les frais, à savoir la Cour Constitutionnelle.

 

Il fut une période, où cette violation de la Constitution concernait les assassinats de civils dans le nord de notre Pays, les arrestations arbitraires, et le exécutions sommaires; aujourd’hui que le mal touche la classe politique, nous sommes heureux de constater qu’ils ont été contraints à réagir, et à se mettre en ordre de bataille.

 

Le FFR n’acceptera Jamais le dépôt « sans condition » des armes, car notre engagement n’est pas à vendre, et  l’Injustice au Niger est toujours plus grande et touche tous les aspects de la vie sociopolitique

.

Il n’y a plus d’interlocuteur valable et légitime à Niamey, car depuis bien longtemps, Tandja vogue dans un vaisseau qui défie toutes les lois de la gravité.

Ainsi, pour le FFR, les négociations de paix sérieuses, équitables et respectueuses doivent tenir compte de nos droits et surtout une volonté politique Juste.

La paix, forcément faite de concessions réciproques, est possible à condition que la justice et l’intelligence du temps soient au rendez-vous, et surtout la légitimité.

 Le FFR soutien et soutiendra la lutte des forces vives démocratiques pour pousser Tandja hors du Niger.

La lutte continue.

Le Commissaire à la Guerre

Rhissa ag BOULA

 

1234

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux